4 jours dans le massif du Néouvielle du 9 au 12 mars 2017 – Etape 1

Ça n’a pas été facile de mettre en place cette printanière cuvée 2017. mais malgré le boulot, le genou qui va se faire opéré dans 2 semaines et les contraintes de chacun, nous avons finalement réussi notre coup. Et quand je dis réussi, c’est peu de le dire car les conditions ont été exceptionnelles. Au final nous étions 4 à partir d’Espiaube pour vadrouiller dans le superbe massif du Néouvielle. Georges et Philou sont monté au chalet de l’Oule le mercredi. Après quelques coup de fil et une réunion, FX et moi sommes partis pour Saint-Lary en fin de matinée. Le soleil est déjà radieux, c’est qu’on sait recevoir en Bigorre 🙂 !

20170309131604-DSC_4918

Le temps de manger une part de pizza et de se changer, nous prenons les œufs à Espiaube pour monter au col de Portet. Le risque d’avalanche est mesuré mais on le verra, il n’est pas nul.

20170309134002-DSC04876

Déjà nous sommes accueillis par le patron du massif, le Néouvielle !

20170309133702-DSC_4919

Nous avons à traverser tout le haut de la station pour rejoindre l’entrée de la piste de l’Oule. Nous naviguons au milieu des skieurs avec nos gros sacs.

20170309134356-DSC04877

Entre-temps, je reçois un appel de Georges qui m’annonce qu’ils sont arrivés à la cabane de Port Bielh et qu’ils vont contourner le Pic de Bastan par la Hourquette de Caderolle. Nous nous rejoindrons donc au Col de Bastanet. Nous, nous sommes maintenant prêt à quitter le monde des humains pour 36 heures. Alors nous équipons nos skis avec les peaux de phoques et montons de 100m en marge de la station pour rejoindre la trace du GR10 (la neige est suffisamment stabilisée pour tenter la traversée au dessus du Lac de l’Oule).

20170309135252-DSC_492320170309141056-DSC_492420170309142048-DSC_4928

A tâtons, nous finissons par trouver le passage. Il faut savoir qu’il s’agit d’une traversée très raide et relativement longue 200m au-dessus du Lac de l’Oule et donc si on pouvait s’aider de la trace du GR on n’allait pas se priver et c’est ce qu’on a fait.

20170309143200-DSC_493520170309143208-DSC_4936

Parfois les couloirs sont sévères mais la douceur fait que le neige est assez souple pour que nous puissions marquer les carres comme il faut pour se sécuriser.

20170309143840-DSC04884

Enfin nous commençons à avoir le Pic du Bastan et le col du Bastanet en ligne de mire.

20170309144958-DSC04886

C’est maintenant que nous rentrons dans une succession de paradis blancs en laissant derrière nous le Lac de l’Oule et sa relative affluence. La neige vierge de toute trace a façonné des dunes brillantes qui semblent n’avoir pas vu l’ombre d’un ski depuis pas mal de temps.

Sous nos pas, la neige se tasse parfois violemment, laissant entendre une déflagration assez surprenante. Nous continuons noter cheminement jusqu’au refuge du Bastan.

20170309153900-DSC_496020170309154754-DSC_496120170309154820-DSC_496520170309160312-DSC_4966

Nous y faisons une petite halte pour reposer les épaules. Le refuge a bien été retapé depuis l’incendie de 2015 (il me semble me souvenir).

Il est déjà 16h et nous ne voudrions pas faire attendre nos amis catalans (c’est qu’on sait recevoir en Bigorre !!!). Alors nous reprenons noter chemin en direction du col de Bastanet.

Le paysager est toujours aussi beau et neige immaculée. Au loin nous commençons à distinguer 2 petits points qui semblent être gorges et Philou et au fur et à mesure que le soleil bascule derrière le Bastan, les petits points se décalent pour rester au soleil. Nous nous approchons du pied du col et la pose des couteau est obligatoire car c’est un peu raide. Cependant le soleil tapait encore sur le versant sud il y a quelques minutes et la neige permet un bon ancrage.

Enfin nous arrivons au col. Philou vient de se faire un petit run et nous ne grainons pas à enlever les peaux pour descendre vers le refuge de Campana de Cloutou. Nous rejoignons d’abord les sacs laissés au pied de de la Hourquette de Caderolle qui  ne s’est pas laissé faire non plus :-).

20170309180922-DSC_499020170309180924-DSC_499120170309180930-DSC_499420170309181558-DSC_4996

Le lever de lune est splendide et la descente dans une neige un peu dure (il est tard) nous donne un aperçu du site que je connais bien.

20170309181606-DSC_499820170309182126-DSC_499920170309182132-DSC_500020170309183528-DSC_500520170309183532-DSC_500620170309184048-DSC_5009

Nous arrivons au refuge un peu avant la nuit. Il n’y a personne. Le poêle à charbon a laissé la place à un poêle à bois depuis la dernière fois où nous étions venus avec Hélène. A notre arrivée, nous découvrons que les amis de Georges d’Argeles Gazost qui sont montés au refuge depuis La Mongie dans l’après-midi nous ont laissé des vivres bigourdanes: Tranches de jambons de porc noir de Bigorre, un magret de canard de Bigorre séché et un morceau de fromage de Brebis de Bigorre. C’est qu’on sait recevoir en Bigorre !

FX se lance dans l’allumage foyer et Philou est à la manœuvre ce soir pour un risotto au Chorizo de Catalogne. Savent aussi recevoir les catalans 🙂 !

Après un petit apéro, un bon repas, nous allons contempler la nuit dans le calme des montagnes qui nous entourent. Il n’y a pas de vent et la lune quasi pleine fait le spectacle.

20170309213044-DSC_501920170309213136-DSC_5020

C’est une première journée très réussie qui en appelle d’autres car il s’agit de notre première étape. Demain nous explorerons les alentours …

Advertisements

2 réflexions sur “4 jours dans le massif du Néouvielle du 9 au 12 mars 2017 – Etape 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s